• Slide item 1
  • Slide item 2
  • Slide item 4
  • Slide item 5
  • Slide item 6

www.indicequalite.com

lundi, 26 octobre 2015 14:32

TOURE ADAMA (Président de la CNGRCI): L’ETAT N’A RIEN PRÉVU EN TANT QUE TELa

Présentez-nous la situation, à ce jour, du secteur du transport urbain à Abidjan.
Le transport urbain à Abidjan, c’est environ 6000 mini bus gbaka, 8000 taxis- compteur, 11000 woro-woro, pour un marché journalier de 2 900 000 passagers, 20 000 emplois directs, 350 syndicats et ONG ; et 38 milliards de Fcfa d’extorsion de fonds. Les maux qui minent le secteur sont nombreux. Les principaux sont le phénomène du ''Gnambro'', l’agonie du parc auto, l’exploitation du marché par les véhicules banalisés. Dans cette grisaille, le gouvernement ivoirien, par le biais du ministère des Transports, a entrepris une action de modernisation de ce secteur. Quelle est votre appréciation de cette réforme du secteur des transports ? Il n’y a pas de réforme du secteur des transports en tant que telle.

Ce que nous voyons, c’est simplement un marché de changement de pièces des véhicules offert à une entreprise colombienne, absente du pays pendant la crise, et qui a fait brusquement irruption sur le marché ivoirien par une magie que seul le ministère peut expliquer. Je n’invente rien. Aujourd’hui, après 06 mois de mise en œuvre de ce projet de changement des pièces, aucun bilan n’est fait, la magouille est toujours de mise, les usagers se plaignent toujours des retards, des va-et-vient. Les auto-écoles viennent d’ailleurs de tirer la sonnette d’alarme, face à la grande pagaille qui existe toujours dans leur milieu et se proposent d’aller en séminaire bientôt. C’est ce que nous avons demandé avant toute réforme. Je considère qu’on a mis la charrue avant les bœufs, sans doute par cupidité.

Dernière modification le lundi, 26 octobre 2015 14:42
Connectez-vous pour commenter
Indice Qualité, votre magazine de Référence de la Qualité.

2015 © INDICE QUALITE SARL AU CAPITAL DE 5 000 000 F CFA – BLD VGE GRAND CARREFOUR DE MARCORY IMMEUBLE TRIGONE - TEL. : 21 35 82 24 - FAX : 21 35 82 36

^